Skip to main content
Habitante de Détroit, Michigan
1 sur 1

Bienvenue à Détroit, Michigan

La réputation de Détroit n’est plus à faire. Celle que l’on surnommait Motor City et qui était l’une des plus grandes et des plus riches villes des États-Unis grâce à l’essor de l’automobile, a dû se réinventer à plusieurs reprises ces dernières décennies. La ville qui a offert au monde non seulement de célèbres voitures, mais aussi le son de la Motown et la techno, s’est dernièrement métamorphosée en épicentre de la scène underground, connaissant une explosion de créativité, une vie nocturne effervescente et l’affluence massive de start-ups, d’innovateurs et de fermes urbaines, sans compter la gastronomie expérimentale qui attire de plus en plus d’attention au niveau national. Détroit garde un côté dur à cuire, mais sait aussi se montrer battante et défendre férocement son indépendance, arborant une créativité sans bornes et un esprit de révolte avoué, ce qui lui vaut l’arrivée continue d’outsiders pleins de grandes idées et d’expatriés séduits par un retour au bercail. Pour vous faire découvrir Détroit à travers les yeux de ses habitants, nous leur avons demandé quelques conseils. Voici quelques-unes de leurs adresses préférées.

Old school

C’est à Détroit qu’est née la Motown, offrant sans conteste les productions musicales les plus américaines qui soient. Pour en apprendre plus, visitez le Motown Museum et Hitsville U.S.A., un charmant petit studio d’enregistrement où ont faits leurs débuts des groupes comme les Temptations et les Supremes, parmi tant d’autres. Pour découvrir la scène blues de Détroit, les connaisseurs du coin recommandent le Raven Lounge. Avec des concerts du jeudi au samedi, une atmosphère chaleureuse de bar local et des macaronis au fromage à se damner, le Raven Lounge est à l’image de Détroit : sans prétention et sous-estimé. Pour une virée beaucoup plus rock, rendez-vous à Old Miami. Ce bar déglingué à l’immense réputation a accueilli des stars comme Iggy Pop, les White Stripes ou encore Patty Smith. Les habitués affectionnent particulièrement le jardin dans la cour étonnamment paisible avec son bassin de carpes, qui contraste avec l’ambiance survoltée qui règne sur scène et la décoration des toilettes recouvertes de graffitis en tout genre, la base de tout rade punk rock qui se respecte.

Barmaid à Détroit
En savoir plus
Plus d'informations

Soirées house

Certains événements des plus excitants de Détroit vous attendent dans les endroits les plus surprenants et les mieux cachés. « Les fêtes sont complètement dingues, ici », à en croire les amateurs locaux de soirées house qui se prolongent jusqu’au matin. Avant d’en choisir une, passez manger un bout chez PJ’s Lager House, dans le quartier de Corktown, que les Détroitiens conseillent pour ses onion rings, parmi les meilleurs de la ville. « Ils sont victimes de leur succès tous les soirs, alors commandez dès votre arrivée. » Le Takoi, un restaurant thaïlandais contemporain avec cabine de DJ et décor tape-à-l’œil, est prisé des habitants de Détroit pour « son style détonant » par rapport à la cuisine de la ferme à l’assiette mise en avant partout ailleurs en ville. La scène house est une affaire sérieuse à Détroit. Chaque année au mois de mai, l’immense Detroit Electronic Music Festival, alias Movement, envahit la ville pendant plusieurs jours, « attirant des gens du monde entier » venus goûter aux afters délirants qui vous marquent à vie. Si vous êtes plutôt friand de techno, tentez une visite de l’EXHIBIT 3000, un « musée secret » dédié à l’histoire de la scène électronique de Détroit.

Assiette de nourriture dans un restaurant de Détroit
En savoir plus
Plus d'informations

Le Détroit de demain

Pour un aperçu de l’avenir de Détroit, baladez-vous dans les quartiers de Corktown, Mexicantown, Eastern Market, Brush Park, North End et Detroit Riverwalk, où les plus anciens habitants de la ville travaillent main dans la main avec les nouveaux arrivants débordants d’enthousiasme pour reconstruire et réinventer le paysage urbain local. Du street art aux fermes urbaines, différentes initiatives s’emparent des anciens sites abandonnés. Les bâtiments victoriens, Art déco et industriels datant de l’âge d’or qui avait valu à Détroit le statut de capitale de l’automobile, sont aujourd’hui réinvestis et restaurés, tandis que les terrains vides sont transformés en vergers, serres et jardins. Symbole de ce zèle mis au profit de la communauté, le Rose’s Fine Food Diner est un restaurant à la fois tendance et familial. On vient y déguster des plats classiques de diners américains comme des œufs ou des pancakes avec des touches chic (confitures Beau Bien et beurre de culture par exemple), préparés avec des ingrédients cultivés dans les fermes urbaines de Détroit.

Quelques mets du Rose’s Fine Food Diner
En savoir plus

Plaisirs carnivores

Pour des côtes au barbecue ou des crevettes succulentes servies à emporter et sans chichis, les gourmets locaux conseillent le Vicki’s BBQ, qui ne lésine pas sur la sauce. Pour un menu raffiné faisant la part belle à la viande, direction le Lady of The House à Corktown. Dirigé par une chef reconnue dans tout le pays, ce restaurant est d’après James Beard (un chef américain célèbre) l’un des meilleurs nouveaux établissements des États-Unis. Le menu présente des plats américains modernes aux multiples influences scandinaves, françaises, irlandaises et italiennes, dans un esprit de la ferme à l’assiette, avec des ingrédients de provenance locale revendiquée. L’éthique affichée « zéro déchets » de ce restaurant reflète parfaitement l’esprit batailleur de Détroit, prêt à s’engager pour les causes qui lui tiennent à cœur.

Steak au Vicki’s BBQ
En savoir plus
Plus d'informations

Surprises artistiques

Cette ville offre un écrin urbain pour l’art, rien d’étonnant donc à ce que la scène artistique de Détroit soit si contrastée. Pour s’en convaincre, il suffit de voir East Poletown, « où les faisans et les animaux sauvages se baladent partout » et qui abrite aussi le Heidelberg Project, un « espace artistique en plein air » où peintures, objets recyclés et sculptures se mélangent pour créer un monde artistique parallèle qui s’étend sur deux pâtés de maisons. Mais Détroit ne se distingue pas seulement par son street art. L’artiste « en vogue » Lisa Spindler est connue à Détroit pour ses œuvres « superbes et étonnantes » et pour sa capacité à « vendre des pièces à 10 000 dollars dans une cité misérable ». The Spindler Project est un vaste loft de 418 mètres carrés avec des colonnes en béton et une lumière spectaculaire, que Lisa Spindler a transformé en maison aux airs de musée, ou vice versa, en fonction des jours.

Peinture murale à Détroit, Michigan
En savoir plus

Un peu d’élégance

Outre ses bars déjantés et ses soirées house, Détroit peut aussi avoir un côté rétro chic. Pour une soirée tout en élégance, les habitants locaux aiment à se retrouver, vêtus de leurs plus beaux atours, pour siroter un cocktail à Apparatus Room, le restaurant du Foundation Hotel. Aménagé dans une ancienne caserne de pompiers aux superbes et immenses fenêtres en arc, il est dirigé par un chef doublement étoilé au guide Michelin, venu s’y installer après un bref et très remarqué passage par Chicago. Pour un verre après le repas, une des meilleures adresses du coin est le Bad Luck Bar : « Il se trouve au centre d’un pâté de maisons, il faut donc remonter la moitié de la ruelle pour pénétrer dans ce petit bar sexy. » Une fois installé dans ce petit bar contemporain de 30 places, les Détroitiens conseillent de commander un « Golden Pineapple », un cocktail parfumé inspiré des tiki bars, antidote idéal au cafard hivernal. Ensuite, direction Kiesling, un nouveau bar élégant situé dans un superbe bâtiment centenaire de Milwaukee Junction, avec un intérieur d’inspiration Art déco. Goûtez l’un des cocktails servis à la tireuse ou optez pour l’un des breuvages exotiques qui changent chaque saison, mais incluent toujours des ingrédients surprenants comme le sirop de miso au miel, l’orgeat d’avocat ou le gin cantaloup. Irrésistible ! Seul impératif : arriver au Cafe d’Mongo’s Speakeasy avant 2 h du matin, l’heure à laquelle l’établissement ferme ses portes, mais comme vous le diront les habitués, « ceux qui sont encore dedans peuvent rester et profiter d’un concert donné par une drag queen ».

Barman préparant une boisson
En savoir plus